Histoire de nos forêts

Histoire de nos forêts

Les Margrave de Bade possédait dans la région de grandes forêts qui s’étendaient de Hesperange près de Luxembourg jusqu’à Cattenom.

Elles étaient administrées par un garde général.

François Antoine Buchholtz a exercé cette fonction pendant de nombreuses années.

On retrouve ainsi des noms de lieu-dits rappelant cette époque: Herrenholz, Herrenweg et Herrenwald.

Les habitants des sept communes (Faulbach, Fixem, Ganderen, Gavisse, Hagen, Rentgen et Zoufftgen) dépendant de la seigneurie de Rodemack avaient le droit de se servir gratuitement, pour leur utilisation personnelle, en bois de construction dans la forêt du Herrenholz.
C’est pourquoi la charpente et les poutres de plafond sont en chêne massif dans beaucoup de maisons anciennes aux alentours.
Plus tard cette forêt du Herrenholz, partagée en districts, fut mise à la disposition des septs communes pour en assurer l’exploitation. Quelques unes d’entre elles ont vendu par la suite leur droit forestier, d’autres comme Rodemack, Gavisse et Fixem ont conservé ce droit jusqu’à nos jours.

A part la forêt domaniale, Zoufftgen a toujours ses forêts, mais la commune a mis son domaine forestier en « quart en réserve », le bois d’oeuvre est mis aux enchères publiques tandis que le bois de chauffage est cédé à des affouagistes (habitants de la commune en priorité).

Autrefois, c’était la notion de « foyer » qui determinait le droit forestier, lequel est tombé en désuétude par la suite.